Lancement du Projet d’Appui aux Femmes de Mafeya par l’Elevage des caprins (PAFEM-CAPRINS)

L’amélioration des conditions socioéconomiques des femmes passe aussi par la diversification de leurs activités. L’ONG ICD l’a bien compris à travers la mise en œuvre des projets antérieurs, c’est pour cette raison qu’elle a initié en partenariat avec ZEBUNET le projet nommé « Projet d’Appui aux Femmes de Mafeya par l’Elevage des caprins » (PAFEM-CAPRINS) dans le but d’augmenter de façon durable les revenus de ces femmes et d’améliorer leur position sociale au sein de la communauté
Le lancement du présent projet  a eu lieu ce Mardi 31 Janvier 2017 Mafeya (commune de Meguetan, cercle de Koulikoro, Région de Koulikoro) en présence des représentants d’ICD, de la Directrice Régionale des Productions et Industries Animales, des Vétérinaires Mandataires de Koulikoro et Sirakorola, de la presse locale et des bénéficiaires du projet.
L’évènement a démarré par une rencontre au cours de laquelle une présentation succincte du projet a été faite, suivie d’un rappel des critères de choix des bénéficiaires, des conditions d’octroi du noyau d’élevage et des modalités de remboursement.
La journée a été marquée par la distribution de noyaux caprins aux 36 femmes bénéficiaires du projet et pour cela le ton a été donné par la Directrice Régionale des Productions et Industries Animales
Chacune des femmes a bénéficié au cours du lancement d’un noyau d’élevage de caprins constitué d’1 mâle et de 2 femelles. Au total 36 boucs et 72 chèvres ont été distribués à 36 femmes du groupement retenues dans le cadre du projet et qui se sont engagées à reconstituer ces fonds avant la fin du projet pour permettre aux autres femmes d’en bénéficier.
Le PAFEM-Caprins qui a pour objectif global d’améliorer les conditions socioéconomiques des femmes rurales de Mafeya s’étendra sur une durée de 24 mois et se propose de travailler avec 36 des 75 femmes du groupement pour un début pour ensuite étendre éventuellement l’activité au reste des membres au fur et à mesure des remboursements à effectuer.
Afin de lever les contraintes auxquelles les femmes sont généralement confrontées dans l’élevage des petits ruminants le projet a également  apporté un fonds pour la construction des habitats (chèvrerie) et compte prendre en charge l’alimentation, les soins vétérinaires et les frais de suivi sanitaire des animaux pendant la première année du projet.
Rappelons que l’initiative a été rendue possible grâce à l’appui de l’Association Française ZEBUNET (Association française qui aide les paysans éleveurs à développer leurs activités dans les pays du Sud) qui a mis les fonds à la disposition d’ICD pour la mise en œuvre du projet.